Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2013

CHARLIE CHAPLIN UN HUMANISTE !

charlot.jpgLe principal ressort comique de chaplin est la dignité. Son Charlot est un vagabond qui se veut gentleman. Cette prétention burlesque n'exclut pas la noble revendication de la dignité humaine, dont la conquête implique la ridiculisation des dignitaires indignes : policemen, gardiens de prison, comtes, banquiers, usuriers, costauds...

Dans l'Evadé écrivait Chaplin : Je mange une glace sur un balcon avec une jeune fille. A l'étage au-dessous je place une dame forte, respectable et bien habillée. En mangeant ma glace, je laisse tomber une cuillerée qui glisse à travers mon pantalon et, du balcon, vient tomber dans le cou de la dame. Le premier rire est engendré par mon propre embarras.

Le second et de beaucoup le plus grand résulte de l'arrivée de la glace sur le cou de la dame qui hurle et se met à sauter...Si simple que cela semble, il y a deux éléments de la nature humaine qui sont visés ici : l'un est le plaisir pris par le public à voir la richesse et le luxe en peine ; l'autre est la tendance du public à ressentir les mêmes émotions que l'acteur.L'une des choses les plus vite apprises au théâtre est que le peuple, en général, est satisfait de voir les gens riches avoir la plus mauvaise part.

Si j'avais fait tomber la glace dans le cou d'une pauvre femme de ménage, au lieu de rire, c'eût été de la sympathie qui fût née pour la femme. De même une femme de ménage ,n'ayant aucune dignité à perdre, le fait n'eut pas été drôle. Laisser tomber la glace dans le cou d'une riche, c'est lui faire arriver juste ce qu'elle mérite.

1952 VICTIME DU MACCARTHYSME CHARLOT
QUITTE LES ETATS UNIS
En Septembre 1952 Charlie Chaplin quitte les Etats Unis, pour Londres, il n'y reviendra que 20 ans plus tard, pour y recevoir un Oscar spécial à Hollywood.
 
Le 19 Septembre par la radio de bord du bâteau qui le mène en Angleterre, il apprend que son visa retour pour les Etats Unis est annulé.
La raison invoquée par le ministère de la justice américaine est le suivant : refoulement d'un étranger sur la base de la "moralité, de la santé publique, de la folie, de la propagande en faveur du communisme, ou d'association avec les organisations communistes ou pro-communistes".
Il est victime du Maccarthysme comme des centaines d'autres cinéastes qui furent licenciés et mis en prison. Dans l'après guerre le coût de la vie augmente spectaculairement et une vague de grèves paralyse le pays.
 
 En 1947 certains politiciens engagèrent alors une véritable "chasse aux sorcières" contre tous ceux qui étaient soupconnés d'être communistes. Nixon le futur Président des Etats Unis, destitué par la suite, le sénateur Mac Carthy qui sombra dans l'anonymat et mourut alcoolique en 1957 étaient à la pointe de ce combat.
 
Charlie Chaplin qui n'avait jamais nié ses sympathies progressistes et son amitié avec des communistes comme Pablo Picasso était renié. Son soutien à l'aide à la guerre de la Russie en 1942 fut l'une des pièces à conviction les plus lourdes qui jouèrent contre lui.
 
L'HOMMAGE D'ARAGON
A la mort de Chaplin, Aragon fut de ceux qui eurent le mot juste pour saluer le dernier voyage du Vagabond.
Dans l'Humanité du 26 Décembre 1977, l'auteur des Cloches de Bâle, d'Aurélien écrivait :
"Je ne sais pas s'il y a jamais eu d'homme qui ait eu des yeux comme les siens pour nous faire voir à la fois les pires âmes et les plus doux regards.
Il y a tant à dire, et finalement il y a tant qu'on ne peut que taire. Les mots sont pauvres pour exprimer ce que mieux que tous les yeux ont pu voir...Chaplin, Matisse, Eluard, Picasso...gens inoubliables dont, longtemps après nous, continueront à rêver ceux-là dont les yeux s'ouvriront aux merveilles du monde, à qui, peut être mieux que par l'étude et la science, un vieux film oublié viendra encore donner aux enfants de plus tard, dans quelque salle de quartier, le frémissement du rire aussi bien que l'irrépressible montée des larmes".

Voir également Biographie de Charlie CHAPLIN avec le site web "Je suis mort".
 
LE DICTATEUR
Dans le Dictateur Chaplin renonce à toute métaphore et attaque de front Hitler et l'hitlérisme. Le film fut terminé au moment où les troupes allemandes entraient à Paris et présenté peu après dans une Amérique non belligérante, où les isolationnistes étaient puissants.Chaplin fut accusé de bellicisme, traité de juif et de non-Américain. La critique fut hostile. Mais la dramatique actualité du sujet conquit le public.
Chaplin jouait dans ce film deux hommes à petite moustache : le traditionnel Charlot (un petit barbier juif) et un Adolf Hitler à la fois terrifiant et grotesque. La terreur se déchaînait quand le barbier et sa fiancée étaient traqués, dans les rues désertes, par la voix géante de Hynkel-Hitler appelant au progrom et au massacre.
Le ridicule tenait sa place dans les traditionnelles batailles de tartes à la crème entre le Führer allemand et Mussolini. Le rire est un légitime moyen de combat contre les tyrans.
 
 
 

11:44 Publié dans Biographie, Cinéma, Occupation, Résistance | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charlie chaplin, charlot, usa | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook |

17/04/2013

LINCOLN, PRESIDENT DES ETATS UNIS D'AMERIQUE

Lincoln.JPGNé le 12 février 1809 Abraham Lincoln est né de parents pauvres dans une cabane en bois dans le Kentucky pour devenir président des Etats Unis d'Amérique "par le peuple, pour le peuple, avec le peuple". Il a symbolisé ainsi bien "le rêve Américain".

Après bien d'épreuves personnelles, professionnelles, et politiques il est devenu président au début de la guerre civile qui a opposé les états esclavagistes et non esclavagistes, et est mort assassiné le 14 avril 1865, 5 jours avant la fin de la guerre civile.
Abraham Lincoln a évolué dans sa réflexion sur l'esclavagisme et les rapports humains toute sa vie, jusqu'à son dernier soufle, avec courage, honnêteté, et une profonde sincérité parfois empreinte d'ambiguïté.

Il s'est opposé pratiquement seul à l'anexion sauvage de la Californie et du Nouveau Mexique après une guerre injuste et rapide contre le Mexique. Les Etats Unis déjà justifiaient ainsi les conflits pour des intérêts inavoubles.
Toute sa vie Abraham Lincoln a été d'une honnêteté que certains ont même considérée maladive, remboursant l'intégralité des dettes de son père, ou refusant de payer sur les deniers publics les achats de son épouse effectués pourtant pour améliorer le cadre de vie de la Maison Blanche lorsqu'il était président.

Opposé à l'esclavagisme, il n'était pas opposé aux esclavagistes, pour des raisons opportunistes et de compromis, mais à son extension. "Je ne me prétends pas plus exempt d'égoïsme que le commun des mortels, mais j'ai le sentiment que toutes mes opinions devraient, et par conséquent, doivent être placées là où elles sembleraient avoir le plus de chances de faire progesser notre cause, et nulle part s'il le faut".
Ses convictions contre l'intolérance sont restées constantes et profondes "de même que je refuse d'être un esclave, je refuse d'être un maître. Telle est mon idée de la démocratie".


lincoln.gifAbraham Lincoln s'est toujours prononcé pour l'idéal américain de la réussite basée sur l'effort et l'individualisme, avec pourtant des nuances qui choqueraient aujourd'hui de nombreux américains et européens. "Le gouvernement a pour objet légitime, de faire ce qui est nécessaire pour le bien des citoyens lorsque ceux-ci ne peuvent le faire eux-mêmes, ou du moins le faire aussi bien, grâce à l'effort individuel".

Bien que Républicain Lincoln a peu de rapport avec Bush., sa politique, son fanatisme religieux (Lincoln était peu croyant), et sa richesse acquise de manière très douteuse.
Le rêve Américain est aujourd'hui brouillé et dévoyé par des individus sans scrupules. Pourtant comme le disait Lincoln "aucun homme n'a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge".

16:52 Publié dans Biographie, Etats Unis, Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : abraham lincoln, usa, président | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook |